• "La dysplasie de la hanche"

    Cette maladie génétique entraîne une boiterie et une rigidité chez le chien. Elle peut devenir handicapante en l’absence d’une prise en charge. La dysplasie de la hanche est très fréquente chez les chiens de grande taille comme le Danois ou le Berger allemand par exemple.


    votre commentaire
  • "La rage"

    La rage est une zoonose, c’est-à-dire que cette maladie est transmissible à l’Homme. Bien que moins fréquente aujourd’hui, cette encéphalite virale reste une préoccupation dans certains départements du territoire national et plus encore dans de nombreux pays du monde. En France, sa déclaration aux autorités est obligatoire. C’est une pathologie mortelle, autrement dit un cas d’urgence absolue. Elle se transmet par morsure. Le virus de la rage entraîne des symptômes d’ordre neurologique car il se reproduit dans le cerveau de sa victime. Il peut s’agir entre autres de démangeaisons, d’un problème de déglutition, de paralysie, de modifications du comportement. La vaccination antirabique est obligatoire pour certaines races canines et pour tout chien dès lors qu’il doit voyager hors de France.


    votre commentaire
  • "Le tétanos"

    Autre cas d’urgence, le tétanos est une infection gravissime transmise au chien par un virus suite à une blessure ou bien à une morsure. En l’absence de prise en charge, elle peut entraîner la mort de l’animal. Elle est responsable de douleurs intenses, des spasmes musculaires du corps et de la face, d’un affaiblissement général, d’une forte fièvre et de problèmes respiratoires pouvant entraîner une asphyxie. Le chien peut être sauvé à condition que le tétanos soit diagnostiqué suffisamment tôt.


    votre commentaire
  • "L’insuffisance rénale"

    La forme chronique de cette maladie atteint surtout le chien âgé, et la forme aiguë peut survenir chez un chien quel que soit son âge. Les symptômes qui doivent alerter sont entre autres une perte de l’appétit, la mauvaise haleine (halitose), des douleurs lorsque le chien urine, des vomissements, des diarrhées et une grande fatigue. Il faut consulter le vétérinaire le plus rapidement possible car l’insuffisance rénale entraîne irrémédiablement la destruction des reins de façon progressive.


    votre commentaire
  • La cystite

    Cette inflammation de la paroi de la vessie doit être suspectée lorsque le chien urine souvent mais peu à la fois, les mictions sont douloureuses et les urines sanguinolentes. La cystite, qui touche plus fréquemment les femelles mais les mâles peuvent aussi être concernés, peut être d’origine bactérienne. Toutefois, une tumeur ou des calculs sont d’autres causes possibles.


    votre commentaire
  • "La dilatation-torsion de l’estomac"

    Il s’agit d’une urgence absolue car la vie de l’animal est en danger. Les chiens de grande taille sont plus sujets à cette très grave pathologie qui cause, chez sa victime, de très violentes douleurs. Le chien qui souffre d’une dilatation-torsion de l’estomac n’arrive pas à vomir, bave, est agité, et son ventre se met à gonfler. Il faut toujours éviter de donner un gros repas à son chien avant une sortie car cela peut favoriser cette pathologie.


    votre commentaire
  • "La maladie de Lyme"

    Transmise par les tiques, cette maladie entraîne des symptômes après une longue période d’incubation comme une grande fatigue, une inflammation des articulations, une forte fièvre et une baisse de l’appétit. La prévention passe immanquablement par l’élimination des parasites à l’aide d’un tire-tique, la vaccination et l’utilisation d’un produit contre les tiques. Toutes les races canines sont concernées par la maladie de Lyme.


    votre commentaire
  • " Le Chalazion"

    Le chalazion est une petite tuméfaction non douloureuse, fréquente chez le chien adulte mais inconnue chez le chat, qui correspond à une inflammation d'une petite glande lacrymale. Le traitement est chirurgical.

    Comment soigner un chalazion chez le chien ?

     Application d'une compresse chaude sur la paupière (c'est le traitement par excellence du chalazion). Application d'une compresse humidifiée d'une infusion de feuilles d'acacia ou de goyave.

    Les causes d'un chalazion 

    Le chalazion est provoqué par l'inflammation d'une glande de Meibomius. Les glandes de Meibomius produisent des lipides (corps gras), qui forment le « meibum » et se mêlent aux larmes afin d'assurer la lubrification de la surface de l'œil.

    Comment soigner un chalazion remède de Grand-mère ?

    "Le vinaigre de cidre"

    Pour une utilisation efficace du vinaigre de cidre, vous devrez : Renverser dans une tasse d'eau chaude, 2 cuillères à café de cette solution. Y tremper un coton propre et le déposer ensuite sur la partie enflée. Terminer en répétant plusieurs fois par jour cette opération.

    Est-ce qu'un chalazion peut percer ?

    Dans tous les cas, évitez de percer ou de presser vous- même le chalazion. Comment le diagnostic est-il posé ? Votre ophtalmologue procède à un examen de l'œil et des faces internes et externes de vos paupières. Il/elle utilise pour cela une lampe à fente (sorte de microscope).


    votre commentaire
  • La température normale du chien est de 38,5°C.

    Toutefois, le chien n'a pas un système de régulation thermique aussi souple que l'homme. Il ne peut pas transpirer pour éliminer sa chaleur. Sa seule possibilté est d'augmenter sa fréquence respiratoire (polypnée thermique).

    Dans ces conditions, en cas d'effort important ou d'excitation intense, sa température peut monter à 39,5°C.

    Il faut donc toujours apprécier la température en fonction de l'état d'excitation du chien.

    En règle générale si la température est supérieure à 39°C, il faut consulter un vétérinaire.

    Il existe également une particularité chez la chienne gestante : 24 h avant la mise-bas, sa température baisse de 1°C. A la fin de la gestation, il est donc recommandé de prendre chaque jour la température de la chienne : si au bout de 24 h elle n'a toujours pas accouché il est alors impératif de consulter le vétérinaire.


    votre commentaire
  • La salive que la puce injecte lors de chaque piqure, provoque, à la longue, une réaction immunitaire de la part de l'animal. Cette réaction allergique se traduit par une inflammation du dos de l'animal (on parle souvent d'eczéma). L'animal se gratte énormément et se lêche, ce qui aggrave encore le phénomène.

    A ce stade, il est impératif de consulter un vétérinaire qui traitera contre les puces, mais aussi contre l'inflammation et les éventuelles surinfections bactériennes.

    Avant d'en arriver là, il est tout à fait possible de prévenir le phénomène en faisant la chasse aux puces. Mais il faut savoir que les puces restent en moyenne 20 minutes par jour sur le dos de l'animal (le temps de leur repas), le reste du temps elles se cachent sur la couche du chien ou dans tout autre endroit qui les protège. Il existe plusieurs méthodes : les colliers, les lotions, les "pour-on" qui sont des lotions très concentrées. Chaque méthode a ses avantages et devra être choisie selon la taille du chien, son mode de vie et son activité. Les colliers par exemple ne sont pas assez efficaces pour les gros chiens, certains "pour-on" perdent de leur efficacité si le chien va souvent à l'eau..


    3 commentaires
  • Les yeux du chien sont souvent soumis à rude épreuve, du fait de l'activité même du chien : piqures de ronces, chocs, irritation mécanique, grattage, bagarres ...

    L'oeil est un organe fragile, et il faut régulièrement s'assurer qu'il est en bon état.

    Vérifier la couleur du blanc de l'oeil : à l'état normal on voit de fins vaisseaux rouges qui serpentent sur la conjonctive qui est blanche, parfois, surtout chez les chiens agés, on peut voir des taches de couleur marron. Si, par contre, la conjonctive est rouge et que les vaisseaux sont très visibles, il faut rapidement consulter un vétérinaire.

    Vérifier que le chien ouvre correctement l'oeil : parfois la gêne ressentie par l'animal l'oblige à fermer l'oeil, qui est souvent, dans ce cas larmoyant. Là encore il faut consulter rapidement un vétérinaire.

    Enfin évidement, en cas de blessure il faut rapidement faire examiner l'animal.

    Il faut savoir que les traumatismes à l'oeil ont souvent un aspect impressionnant, mais que traîtés rapidement et correctement, il guérissent très bien. En cas de problème occulaire, il est très important d'agir vite.


    1 commentaire
  • L'épilepsie est une maladie qui entraîne, comme chez l'homme, un certain nombre de manifestations neurologiques : convulsion, perte de conscience, désordres neuro-végétatifs (salivation, miction, défécation).

    Le diagnostic d'épilepsie est difficile à poser. De nombreux autres causes notamment des troubles du métabolisme, des atteintes du cerveau (traumatisme, tumeur) peuvent entraîner des symptômes similaires.

    Il est donc généralement nécessaire de procéder à des examens complémentaires (analyses de sang, radiographie du crâne...).

    Une fois le diagnostic établi avec certitude, le traitement comprend deux volets :

    Traitement de fond à base de neuroleptiques, dont la posologie sera progressivement adaptée,

    Traitement des crises, généralement valium en intra-rectal

    Les crise d'épilepsie, quand elles se répètent, ne peuvent que s'aggraver.

    Il faut donc être attentif aux circonstances qui provoquent les crises (excitation, chaleur, irritation...), de façon à pouvoir les éviter.


    votre commentaire
  • Le diabète sucré du chien est une affection qui apparaît progressivement avec l'age. Il s'agit donc d'un diabète sénile, dû à la diminution de la sécrétion de l'insuline par le pancréas.

    Il est différent du diabète juvénile de l'être humain, qui est dû à la destruction massive des cellules qui produisent l'insuline et qui apparaît de ce fait précocément et brutalement.

    Il existe des facteurs favorisants, tels que la race (les petites races sont plus souvent atteintes) et surtout le mode de vie (l'embonpoint est certainement la cause majeure).

    Les symptômes de la maladie sont une augmentation de la consommation d'eau avec parallèlement une augmentation de la diurèse : le chien diabétique boit beaucoup et urine en abondance. Par la suite, d'autres symptômes peuvent apparaître, comme l'opacification du cristallin. Si aucun traitement n'est instauré, le chien dépérit ensuite assez rapidement.

    Même si l'on ne peut pas le guérir, un diabète pris à son début peut se soigner. Il est donc très important de le détecter précocément; le premier signe qui est l'augmentation de la consommation d'eau, doit être pris au sérieux et nécessite une consultation rapide.

    Au niveau de la prévention, il est indispensable de veiller à ce son chien "garde la ligne".

    On évitera de donner des gâteries en dehors du repas quotidien, surtout du sucre.


    1 commentaire
  • Appelée, abusivement, "maladie du jeune chien", la maladie de Carré est une maladie grave qui frappe à tous les ages, avec cependant une augmentation des risques chez le jeune chien et également chez le vieux chien.

    A la naissance, les chiots sont protégés par les anticorps maternels, mais dès l'age de 2 mois ils perdent cette protection et deviennent réceptifs à cette affection. Les chiens agés, à mesure que leurs défenses naturelles s'affaiblissent, redeviennent également réceptifs.

    Cette maladie qui se traduit par de la fièvre, de la bronchite, de la gastro-entérite et des symptômes nerveux, est souvent mortelle; elle peut également entraîner des séquelles nerveuses graves (paralysie, épilepsie,...) qui handicaperont le chien toute sa vie.

    Il existe un excellent vaccin qui protège efficacement.

    Les chiots peuvent être vaccinés dès l'age de 2 mois.

    Un rappel tous les 3 ans est nécessaire, tout au long de la vie de l'animal.

    Il est très important de continuer à vacciner les animaux agés.

    Demandez conseil à votre vétérinaire, qui saura adapter le programme de vaccination en fonction des risques épidémiologiques.


    votre commentaire
  • De nombreux produits peuvent être la cause d'intoxication :

    Les produits raticides que le chien peut ingérer directement (quand il les trouve par terre), ou bien par l'intermédiaire des souris mortes ou affaiblies, qu'il peut facilement capturer.

    Les produits contre les fourmis avec lesquels le chien peut s'intoxiquer, en lêchant la boîte placée sur le chemin des fourmis.

    L'antigel pour moteur, les plaquettes pour allumer les barbecues contiennent de l'éthylène glycol et du méthaldéide dont le goût sucré plaît beaucoup au chien.

    Certains colliers antiparasitaires peuvent provoquer des intoxications si le chien arrive à l'enlever et à le mordiller.

    D'autres produits, spécialement conçus pour éliminer les renards (appats à la strychnine), sont particulièrement dangereux si le chien les trouve.

    Faire très attention quand on veut procéder à l'élimination des nuisibles : toujours disposer les produits dans un endroit où le chien ne peut pas avoir accès. Pendant la période de traitement surveiller le chien lors de ses sorties.

    En cas de suspicion (convulsions, problèmes respiratoires, affaiblissement) consulter en urgence un vétérinaire.

     Centre Antipoison Vétérinaire : 04 78 87 10 40



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
Une autre pensée au hasard