• 1 commentaire
  • Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov(1900-1986) est né en Bulgarie. En 1937 il vint en France où il a donné l'essentiel de son enseignement. Ce qui frappe dès l'abord dans son oeuvre, c'est la multiplicité des aspects sous lesquels est présentée cette unique question:l'homme et son perfectionnement. Quel que soit le sujet abordé il est invariablement traité en fonction de l'usage que l'homme peut en faire pour une meilleure compréhension de lui-même et une meilleure conduite de sa vie.  

    J'adhère à ces pensées.... c'est pourquoi, je vais vous en faire partager quelques unes !

    Installez vous confortablement avec des musiques relaxantes que vous trouverez également sur ce blog, parcourez ce jardin de sérénité et laissez vous aller à la méditation !


    1 commentaire
  • tibet_17.gif

    « Pour comprendre l’économie, il faut écouter les leçons de la nature. Vous direz : « Mais la nature ne nous donne aucune leçon d’économie ! Toute cette végétation, tous ces animaux, tous ces humains qui ne cessent de naître et de mourir depuis des milliards d’années, quel gaspillage ! À quoi ont servi toutes ces vies ? » Á rien, bien sûr, dans le sens où vous entendez le mot « servir ». Mais toutes ces vies sont utiles dans l’économie cosmique, et la nature n’a jamais été embarrassée par les milliards et les milliards de cadavres d’êtres humains, d’animaux et de plantes : ils retournent à la terre afin de donner naissance à d’autres êtres vivants.

    Tandis que regardez les difficultés que rencontrent les sociétés modernes pour se débarrasser de leurs déchets ! Elles fabriquent de plus en plus de matières qui, lorsqu’elles ont été utilisées, ne se décomposent pas naturellement et polluent la terre, l’air, l’eau, etc. Vous direz : « Mais les matières plastiques, les piles électriques, l’essence, l’énergie nucléaire, etc., représentent un grand progrès. » Bien sûr, je ne dis pas le contraire. Mais en même temps qu’on réalisait ces progrès, il fallait réfléchir aux inconvénients qu’ils allaient aussi entraîner, pour trouver les moyens de les neutraliser. »


    3 commentaires
  • tibet_17.gif

    « Vous avez beaucoup travaillé et vous vous sentez épuisé… Mais, au lieu d’aller vous étendre sur un lit, ou d’avaler des tasses de café ou quelques autres excitants pour vous redynamiser, soi-disant, sachez qu’il y a des exercices simples à faire.
    En voici un, par exemple. Asseyez-vous et concentrez-vous sur ce centre situé entre les deux yeux que les hindous appellent Ajna chakra. Tâchez de ne penser à rien, respirez seulement et laissez-vous flotter comme sur un océan de lumière. Peu à peu, dans cet état de passivité qui est en réalité une autre forme d’activité, vous allez sentir la paix et l’harmonie se répandre en vous. Grâce à cette paix et à cette harmonie, vous attirerez de l’atmosphère des énergies, des fluides très subtils, et vous serez à nouveau rechargé, prêt à retourner à votre travail et à remplir vos obligations. »


    votre commentaire
  • tibet_17.gif

    « Lorsque quelqu’un se sent insatisfait, malheureux, il a tendance à attribuer ce malaise à un manque et il attend qu’un être, ou un objet, vienne le combler. Mais la solution n’est pas là. La solution, c’est que lui-même se décide à apporter quelque chose aux autres, à les aider, les soutenir, les consoler, ou même participer à leurs activités. À ce moment-là, une nouvelle vie commence à circuler en lui, et il n’a plus besoin de rien, il est comblé. Il a compris que, lorsqu’on cherche à apporter quelque chose de bon, déjà on reçoit. Tandis que celui qui n’apporte rien, même si on lui donne quelque chose, il ne reçoit rien.
    La vie est fondée sur les échanges : recevoir et donner ; donner pour recevoir. S’il n’y a plus d’échanges, il n’y a plus de vie. »


    2 commentaires
  • tibet_17.gif

    « Bonne année, heureuse année nouvelle ! En ce premier jour, vous êtes tous pleins d’espoir. Vous vous dites : « Je n’ai pas obtenu ce que je souhaitais au cours de l’année qui vient de s’écouler, mais maintenant, avec la nouvelle année, j’y arriverai. » Chaque nouvelle année apporte l’espérance même aux plus déshérités. Au fond d’eux-mêmes ils n’y croient peut-être pas tellement, et pourtant ils espèrent toujours un peu. Avec chaque nouvelle année l’espoir renaît : vous ne pouvez pas vous empêcher de penser que quelque chose va s’améliorer pour vous, qu’une porte va s’ouvrir.
    Vous direz : « Et si rien ne s’améliore, si aucune porte ne s’ouvre ? » Une porte au moins s’ouvrira si vous pensez que vous avez, vous aussi, quelque chose à faire pour y contribuer. Comment ? Projetez-vous par la pensée dans certaines situations de votre vie et imaginez que vous agissez avec justice, sagesse, amour. En travaillant de cette façon, déjà vous préparez votre avenir. Si vous êtes sincère, persévérant, vous influencerez les forces de la nature et les entités lumineuses du monde invisible : elles viendront contribuer à la réalisation de vos bons souhaits. »


    6 commentaires
  • tibet_17.gif

    "La musique n’est pas seulement une succession de sonorités agréables ; la musique, c’est des forces, des vibrations. Avec elle, on pénètre, en quelque sorte, dans le monde de la magie : on peut utiliser la puissance de ces vibrations sonores non seulement pour se projeter dans l’espace, mais aussi pour créer. La musique facilite le travail mental : au lieu de laisser la pensée partir à la dérive, il faut, au contraire, être conscient et la mobiliser afin de réaliser quelque chose de beau et de grand en soi-même et dans le monde.
    Vous dites que vous éprouvez des difficultés pour méditer… Voici une méthode : concentrez-vous sur une image lumineuse, exaltante, et la musique vous entraînera très haut, vers un monde de lumière et de beauté. Vous la sentirez comme une force qui vous emporte. Apprenez à utiliser le pouvoir des sons."


    1 commentaire
  • tibet_17.gif

    "Chaque événement important que nous devons vivre est généralement précédé de signes annonciateurs. Seulement, comme nous ne connaissons pas le langage de la nature, nous ne savons pas lire les messages que nous apportent les quatre éléments, les plantes, les animaux, les humains, ou certains rêves. Tout événement est précédé de quelques indices, exactement comme ceux qu’à l’aide d’appareils la science arrive à détecter avant les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les cyclones, les raz-de-marée.
    L’univers représente une unité, et il existe donc des liens, des communications entre tous les éléments qui le composent, exactement comme dans notre corps physique où l’état d’un organe a des répercussions sur tous les autres. C’est pourquoi, lorsqu’il se produit un événement quelque part dans le monde, les vibrations émises par cet événement se propagent à travers l’espace et sont perçues par certains êtres qui peuvent les capter et qui sont donc avertis les premiers. Et pour notre vie intérieure aussi, nous recevons des avertissements."
         


    votre commentaire
  • tibet_17.gif

    "Le moment viendra où chacun devra, pour son évolution, chercher à connaître ses vies passées. Mais pas avant d’avoir acquis la maîtrise intérieure. Imaginez que l’on vous révèle que telle personne de votre entourage ou même un membre de votre famille a été, dans une autre incarnation, votre plus grand ennemi, qu’il vous a persécuté, massacré : comment réagirez-vous ? Comment allez-vous interpréter désormais son comportement ? Eh oui, si on rencontre dans cette vie telle ou telle personne, si on appartient à telle ou telle famille, c’est souvent qu’on a des problèmes à régler avec ces personnes ou avec les membres de cette famille. Et ceux à qui on révèle qu’ils ont été dans le passé des gens puissants ou glorieux, seront-ils assez raisonnables pour ne pas manifester des prétentions excessives ? S’ils ne savent pas contrôler leurs pensées et leurs sentiments, qu’est-ce que ça va donner ? Certaines révélations sont dangereuses, car elles risquent de troubler les êtres, d’éveiller en eux des désirs de vengeance ou des ambitions qui entraveront leur évolution. Quant à ceux qui prétendent faire aux autres des révélations sur leurs réincarnations, ils ne sont ni psychologues, ni pédagogues.
    S’il était si important de connaître ses réincarnations, pourquoi la Providence les cache-t-elle maintenant aux humains ? Justement, parce qu’elle est prévoyante : elle les laisse dans l’ignorance pour qu’ils puissent mieux réparer leurs erreurs du passé."


    1 commentaire
  • tibet_17.gif

    "Pour ne pas tomber dans les pièges que la vie nous tend inévitablement à un moment ou à un autre, nous devons développer principalement deux qualités : le discernement et l’humilité. Le discernement est une qualité de l’intellect, et l’humilité une qualité du cœur.
    Le discernement nous permet en toute circonstance de distinguer le vrai du faux, la réalité des apparences ; il nous indique la direction à suivre et les faux pas à éviter, il nous met à l’abri des erreurs et des illusions. Quant à l’humilité, qui est une qualité tellement négligée, méprisée même, on ne peut en mesurer la valeur que si on comprend combien son opposé, l’orgueil, est une attitude dangereuse. L’orgueil ferme l’homme au monde divin, il coupe les courants qui lui apportent l’eau vivante du Ciel. C’est pourquoi, en même temps que nous devons cultiver le discernement qui nous indique le chemin à suivre, nous devons aussi cultiver l’humilité qui nous ouvre aux courants du monde divin, car ces courants sont des viatiques pour avancer sur ce chemin."


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique